A7i

A7i

Centrafrique : la douane centrafricaine lance une campagne de sensibilisation des contribuables

 

[ Par Alain-Patrick MAMADOU |Mis à jour|8 septembre 2014 ]

 ngakola1.png

 

La Directrice générale de la Douane centrafricaine, Mme Rachel Ngakola, a rendu public le slogan se rapportant à la campagne de sensibilisation des contribuables dont le libellé est : « Je paie mes droits et taxes, je participe au développement de mon pays ; Je paie mes droits et taxes, je suis un bon citoyen ; Je paie mes droits et taxes, je fais preuve de civisme, je sécurise mes affaires et j’évite les litiges », lors d’une conférence de presse, vendredi 5 septembre 2014, Bangui.

 

L’objectif de cette conférence de presse est de passer par les médias pour amener les contribuables à s’acquitter de leurs charges vis-à-vis de l’Etat au moment de cette période de crise.
 
D’après Mme Rachel Ngakola, « l’un des piliers de la feuille de route du gouvernement de transition est le recouvrement des ressources qui s’inscrit parmi les obligations de la Douane ».
 
Elle a soutenu que « les ressources de la République Centrafricaine proviennent essentiellement des recettes fiscalo-douanières et lui permettent de faire face à ses charges régaliennes, qui comprennent le paiement des salaires aux fonctionnaires ; les bourses d’études aux étudiants ; les pensions aux retraités et également donner, dans le contexte actuel, une réponse humanitaire aux concitoyens qui sont obligés de vivre dans des camps de déplacés internes ».
 
En dépit du mandat qui lui incombe et qui consiste à engranger les caisses de l’Etat, la situation de la douane centrafricaine est pour l’heure très paradoxale. Cette douane traverse une période extrêmement critique en raison des multiples crises qui ont secoué la République Centrafricaine, depuis 1996 et qui perdure encore.
 
A l’issue de ces crises, des infrastructures économiques parmi lesquelles les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Petites et moyennes industries (PMI) ont payé le plus lourd tribut. De nombreux opérateurs économiques se sont découragés et les investisseurs tenaces sont comptés au bout des doigts.
 
En outre, pour l’heure, l’Etat n’est pas parvenu à s’établir sur toute l’étendue du territoire national sinon à le contrôler, si ce n’est que le corridor Bangui Douala.
 
Enfin, il est ressorti que de nombreux contribuables sont gagnés par l’incivisme fiscal grandissant.
 
Pour conclure, la directrice générale de la Douane a reconnu que la mission qui incombe à l’institution qu’elle dirige est certes difficile mais pas impossible. C’est pourquoi, elle a misé sur le concours de tous, les médias, pour qu’ils initient « tant à travers leurs colonnes que leurs grilles de programme, des rubriques et des chroniques périodiques en vue d’atteindre de manière efficiente les objectifs assignés à cette vaste campagne de sensibilisation, d’éducation et d’information des citoyens à acquitter les droits et taxes douaniers ; le personnel de la Douane, ainsi que les contribuables eux-mêmes à s’acquitter de leurs obligations vis-à-vis de la Douane sans pression aucune ».
 
Il est à noter que pour améliorer les performances de la Douane, de nombreuses mesures internes ont été prises, modernisation des services et formation des cadres et agents axée sur les bonnes pratiques prônées par l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD), en vue de faciliter l’accueil des contribuables et leur faire éviter les tracasseries administratives du passé.
 

 ©ACAP

 



08/09/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres