A7i

A7i

Centrafrique: Dhaffane prône l’association des représentants de la seleka au processus de la réconciliation nationale

 "Nous sommes à pied d'oeuvre pour l'organisation, vendredi prochain, d'une conférence de presse réunissant anti-balaka et seleka", a affirmé Sébastien Wénezoui, coordonnateur général de l'aile sud des anti-balaka.

[Par Sylvestre Krock|Mis à jour|17 Juin 2014]  

daf1.png

Le président intérimaire de la Seleka, le général Mohamed Moussa Dhaffane, a exigé la participation des représentants légitimes du mouvement qu’il représente au processus de réconciliation nationale entre seleka et anti-balaka, initié par des organisations non-gouvernementales, dans un entretien.

Cette réaction intervient suite à la réunion de médiation, lundi, entre des délégations seleka et anti-balaka, la première conduite par  Edouard Patrice Ngaïssona, coordonnateur général  des anti-balka, et la deuxième châpeautée par , Abdoulaye Hissen, le coordinateur du bureau politique provisoire de la seleka, à l’initiative de la Même ONG.

M. Dhaffane a encore affirmé que la Seleka et ses dirigeants ne peuvent qu’ « appuyer  toute initiative plaidant pour le rétablissement de la paix en RCA, ainsi que pour le sauvetage des Centrafricains des affres de la violence ».

Il a toutefois émis une certaine réserve par rapport aux démarches adoptées par ladite ONG, qui a omis d’associer à son processus de médiation les représentants légitimes de la Seleka, à savoir, « le président sortant Michel Djotodia, le général Noureddine Adam et le général Mohamed Moussa Dhaffane » issus de la dernière assemblée générale de la Seleka, l'an dernier, selon M.Dhaffane.

 De ce point de vue, il a précisé qu’Abdoulaye Hissen a été mandaté pour « préparer la prochaine assemblée générale de la Seleka et non pour jouer un rôle politique ». C’est que les représentants légitimes de la Seleka demeurent ceux issus de la dernière assemblée générale en attendant les résultats de la prochaine qui se tiendra dans les jours à venir, d'après le président par intérim de la seleka.

De son côté, le coordonnateur  général des anti-balaka de l’aile Sud,Sébastien Wénézoui, a déclaré que l’ONG  Pareto ne les a toujours pas contactés  au sujet de la médiation qu’elle conduit. Il a par ailleurs noté qu’ils collaborent à leur niveau avec deux ONG, une nationale (DRC) et l’autre internationale (MODA), toutes deux actives dans le domaine de la résolution des conflits et de paix.

« Nous sommes déjà largement avancés en matière de réconciliation nationale  et travaillons activement avec ces deux ONG », a-t-il affirmé.

Dans la même perspective, il a noté que des efforts sont consentis du côté de certains anti-balka et de certains seleka, pour l’organisation vendredi prochain  d’une conférence de presse réunissant les deux parties du conflit.

 

©AA

 



17/06/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres