A7i

A7i

Bambari : La base de la Minusca et les locaux de Mercy Corps attaqués, le Préfet de la Ouaka condamne ces évènements

  [ Par  Naïm-Kaélin ZAMANE|Mis à jour|vendredi 3 octobre 2014 ]

MINUSCA9.png

 Le Préfet de la Ouaka s’insurge et condamne les évènements meurtriers du 1er octobre ayant occasionné la mort de 14 personnes et le pillage des locaux de Mercy Corps. L’attaque de la base de la Minusca de la ville et des locaux de l’ONG Mercy Corps, sont selon, El Hadj Ben Ousmane, des actes qui ne peuvent contribuer au retour de la paix en République Centrafricaine.

C’est sur un ton remonté et exaspéré que l’autorité de l’Etat a livré ses impressions au RJDH, dès les premières heures de cette journée. « Hier à 10 heures, j’étais au bureau lorsqu’on m’a appelé pour me parler d’une attaque sur un véhicule de musulmans en provenance de la ville aurifère de Ndassimba. Le chauffeur qui étais à bord et les sept passagers ont été tués et le véhicule calciné », a-t-il commencé.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase selon lui est, « le soulèvement des jeunes musulmans. Spontanément, les jeunes musulmans se sont levés et à notre grande surprise sont allés au camp des déplacés de la Minusca à la recherche des Anti-Balaka. La scène s’est soldée par le décès de 14 personnes et de plusieurs blessés », a-t-il avancé.

El Hadj Ben Ousmane s’est interrogé sur cet acte : « Je ne comprends plus les jeunes musulmans. Ils ne m’écoutent plus. Ils font à leur tête. Aller s’attaquer à un camp des déplacés est-ce la solution au problème ? En tout cas je suis dépassé », s’est insurgé le préfet de la Ouaka.

S’agissant de l’ONG Mercy Corps, « qu’a-t-elle à voir dans cette affaire ? Ils ont pillé les locaux et brulés tous les véhicules. Cette ONG est à Bambari pour nous aider et aider toute la population. Je condamne avec la dernière rigueur ce comportement. Je ne suis pas content que la population se livre tout le temps à des actes de tuerie dans la ville de Bambari», a-t-il également regretté.

Il lance un appel aux populations de sa juridiction qui continuent à briller dans les actes de violence. « La paix ne se construit pas avec la vengeance. Il nous faut un changement de comportement », a-t-il conclu.

Les évènements de Bambari du 01 et octobre 2014 auraient fait plus de 16 morts selon une source hospitalière contactée ce matin. Ils ont également entrainé  des pillages, selon la même source.

Cette même ville est le théâtre depuis plusieurs mois de fréquents affrontements entre les différentes communautés présentes. La dernière remonte au mois de juillet où le site des déplacés de Saint Joseph était la cible d’une attaque d’hommes lourdement armés.

 

©rjdhrca



03/10/2014

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 540 autres membres